Mot clé : Réduction des méfaits

Supervised injection in Toronto will improve the health of people who inject drugs

By Drs. Ahmed Bayoumi and Carol Strike

bayoumi-330-220 carol-strike

Over the past year, advocates or elected officials in Montreal, Ottawa, Victoria, Baltimore, New York City, Ithaca (NY), Seattle, San Francisco, Glasgow and four cities in Ireland have called  for the implementation of supervised injection services. More recently, Toronto’s Medical Officer of Health Dr. David McKeown recommended that the Board of Health start a community consultation process toward establishing supervised injection services within three existing facilities in the city. The Board voted unanimously in favour.  As the lead investigators of the TOSCA study  (the Toronto and Ottawa Supervised Consumption Assessment), we support Dr. McKeown’s proposal and look forward to the opening of these services in Toronto.

La déclaration de Santé Canada sur le statut de la naloxone est un changement judicieux dans le paradigme des politiques sur les drogues

Par la Dre Lynne Leonard Lynne Leonard pic

L’administration de naloxone, un composé chimique qui arrête efficacement les effets de la surdose d’opioïdes, de façon temporaire, est recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé pour utilisation en cas de surdose d’opioïdes. Au Canada, à l’heure actuelle, la naloxone est offerte uniquement sous forme injectable et il faut une ordonnance pour s’en procurer; elle ne peut être administrée qu’à la personne nommée sur l’ordonnance. Afin d’élargir l’accessibilité de la naloxone pour répondre au nombre croissant de surdoses d’opioïdes, au Canada, et après un examen des données relatives à la santé et à l’innocuité, Santé Canada a proposé un changement à la liste des médicaments vendus sur ordonnance, de façon à autoriser l’utilisation sans ordonnance de la naloxone dans le cas précis d’urgences liées à la surdose d’opioïdes hors du milieu hospitalier. Une consultation publique sur cette proposition a été ouverte et, si le changement du statut demeure appuyé par les données recueillies lors de la consultation, le changement sera finalisé.

Les gardiens anti-réduction des méfaits du Canada ferment la porte à la stratégie sur l’hépatite

Par Laurie Edmiston et Melisa Dickie

Nous rentrons tout juste du premier Sommet mondial sur l’hépatite, organisé par l’Alliance mondiale contre les hépatites en partenariat avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Gouvernement de l’Écosse. Le Gouvernement de l’Écosse s’est fait partenaire de cet événement parce que l’Écosse fait preuve de leadership dans la lutte contre l’hépatite C et, à l’opposé du Canada, s’est dotée d’une stratégie nationale de réponse à l’hépatite C.*

What Canada can learn from Australia’s HIV response

By Laurie Edmiston

While at AIDS 2014, CATIE’s Ed Jackson and I met with a number of Australian agencies to pursue a plan to share best practices around gay men’s sexual health programming. I was already familiar with some of Australia’s powerful awareness, prevention and testing campaigns, but a closer look at the Aussie HIV response has been eye-opening and provides many useful learnings for Canada.