Cinq idées pour amplifier les services de lutte contre l’hépatite C au Canada

L’hépatite C peut être guérie. Les schémas thérapeutiques actuels sont très efficaces et faciles à suivre. Et ils présentent l’avantage supplémentaire de prévenir la transmission à d’autres personnes, ce qui permettra d’éliminer l’hépatite C au Canada. Cependant, pour bon nombre des personnes les plus marginalisées touchées par l’hépatite C au pays, notamment les utilisateurs de drogues, le traitement demeure hors de portée, ce qui est très déplorable. Les personnes les plus à risque sont aussi celles qui sont les plus souvent oubliées par les services de santé.

Pour en savoir plus...

Cinq idées pour améliorer la santé des utilisateurs de drogues au Canada

La prévention, le dépistage et le traitement de l’hépatite C s’inscrivent dans le contexte plus large de la santé des utilisateurs de drogues. Cette perspective plus englobante de l’hépatite C doit tenir compte des rapports entre la réduction des méfaits, la prévention des surdoses, les déterminants sociaux de la santé et les droits de la personne. Comment pouvons-nous mieux intégrer ces multiples éléments à notre travail? Pour le savoir, nous nous sommes réunis avec les principaux porte-parole mondiaux dans le domaine de l’hépatite C lors de la 8e International Conference on Hepatitis Care in Substance Users (INHSU 2019) à Montréal afin...

Pour en savoir plus...

« Se raccorder aux soins » au Canada

En 2018, j’ai eu l’occasion de passer du temps en Iran à dresser le profil d’un projet novateur de traitement de l’hépatite C pour les personnes qui consomment des drogues. En partenariat avec des chercheurs iraniens et australiens ainsi que des intervenants locaux, j’ai interviewé plusieurs chercheurs, cliniciens et patients afin de montrer comment on réussit à guérir l’hépatite C en dépit de la stigmatisation et d’autres obstacles. Mon travail de cinéaste australien m’a amené en bonne partie à raconter des histoires de changement social réalisé par des communautés des quatre coins de l’Asie, du Moyen-Orient et de l’Afrique. Les...

Pour en savoir plus...

Le top 10 des nouvelles de 2019 en matière de VIH et d’hépatite C

En 2019, nous avons assisté à des avancées importantes dans la prévention, le diagnostic et le traitement du VIH et de l’hépatite C. Nous avons participé au lancement d’un modèle directeur pour l’élimination de l’hépatite C au Canada, et nous avons été témoins d’innovations dans les approches de prévention et de dépistage du VIH, d’une augmentation des cas de guérison de l’hépatite C, et du « patient de Londres », la deuxième personne chez qui on a rapporté la rémission d’une infection par le VIH après l’arrêt du traitement antirétroviral. Nous avons également essuyé des revers. Nous continuons d’être confrontés à une crise dévastatrice de surdoses d’opioïdes causée par la contamination de drogues, qui a coûté la vie à plus de 2 000 Canadiens au cours des six premiers mois de l’année seulement.

Pour en savoir plus...

INHSU 2019: Wholistic hepatitis C care, and the importance of care providers

Hundreds of clinicians, researchers and people with lived experience gathered in Montreal in September 2019 to highlight promising work in hepatitis C research and practice. The 8th International Conference on Hepatitis Care in Substance Users (INHSU 2019) showcased innovative models of care that support the delivery of hepatitis C treatment. A major theme emerging from this work was the need for wholistic* models of care, moving beyond hepatitis C treatment and toward the integration of services attending to the emotional, physical, mental and spiritual health needs of people who use drugs. Community involvement in development and delivery of wholistic models...

Pour en savoir plus...

Atteindre le premier 90 : voici comment l’autodépistage du VIH peut nous aider à mettre fin à l’épidémie du VIH

Le Canada est signataire des cibles mondiales 90-90-90 pour mettre fin à l’épidémie du VIH d’ici 2030. Ces cibles visent à diagnostiquer au moins 90 % du nombre total de personnes vivant avec le VIH, à traiter 90 % des personnes diagnostiquées et à faire en sorte que 90 % de celles qui sont traitées arrivent à une charge virale indétectable d’ici 2020. Cependant, le Canada tarde à s’approcher de la première cible 90, en comparaison avec des pays similaires comme le Royaume-Uni et l’Australie.

Pour en savoir plus...