3 things to keep in mind about trans (men’s) inclusion in HIV prevention research

AydenScheimBy Ayden Scheim

In response to mounting evidence of the prevention benefits of pre-exposure prophylaxis (PrEP) use by HIV-negative gay and bisexual men, a discussion recently emerged on social media about the perceived exclusion of trans men1 who have sex with men from PrEP research studies.

In fact, trans men participate in many HIV prevention research studies, whether or not they are identified as trans when results are reported. Some do not identify as trans, but rather as men of trans experience or transitioned men, and are happy to check the “male” box without qualification. Other studies have explicitly included trans men and allowed them to self-identify. Regardless, some were upset that when results were reported, PrEP effectiveness among trans men was not addressed. In response, a number of well-intentioned non-trans men voiced their support for greater inclusion of trans men in biomedical and other HIV prevention research. While these statements are a testament to the progress gay and bisexual men’s communities are making in embracing men of trans experience, I feel compelled to offer a reality check about the inclusion of trans men in HIV prevention research.

Briser la glace dans le nord du Manitoba

Par Melissa Egan

megan-blog1 À Thompson, au Manitoba, il fait froid. La neige craque sous nos pas et les routes sont presque entièrement recouvertes de glace pure; ici, tout le monde conduit une camionnette. Je m’y suis rendue pour offrir une formation de trois jours en compagnie de Gina McKay du Centre de ressources en éducation sexuelle et de Carrie Pockett de Play it Safer Network. À l’aide de quelques ressources d’Adele Sweeny du Conseil tribal de Keewatin, nous passerons du temps avec 25 personnes de 16 communautés de Premières nations de la région.

Le travail du sexe au Canada

Par Natasha Potvin

n-potvinAvant toute chose, j’aimerais prendre le temps de vous donner la définition du terme « travail du sexe » pour qu’on puisse être sur la même longueur d’onde. On peut le définir comme un échange sexuel contre rémunération ou autres biens QUAND les parties sont consentantes et qu’il y a négociation des détails de la transaction. Cette définition s’applique autant aux femmes, hommes et personnes trans qui exercent dans l’industrie du sexe.

En décembre 2014, le gouvernement conservateur a mis en vigueur une nouvelle législation anti-prostitution inspirée du modèle nordique : la C-36 ou Loi sur la protection des collectivités et des personnes victimes d’exploitation. Cette loi ne fait pas l’unanimité.  Au contraire, les groupes de défenses des droits des travailleuse(-eur)s du sexe de partout dans le monde s’entendent pour dire que cette loi compromet le droit à la sécurité, à la santé, qu’elle rend encore plus vulnérable et dégrade la dignité.

There is a drug to prevent HIV. Why isn’t it approved in Canada?

By Bob Leahy2015 03 30 - Bob Leahy

Recent developments in prevention are pointing to worrying gaps in the community-based approach to HIV prevention in Canada.

Perhaps we have been used to having only a single prevention technology on our books for so long – think condoms – that our ducks are not always in a row when new ones like PrEP come along. Thus potholes in our response become apparent – and none leap in to fix them.

After a series of somewhat inconclusive PrEP trials, whose results were marred by adherence issues, the results of more stringent trials like the PROUD and IPERGAY studies are in, and they are good. So good, in fact, that it would now be foolish not to put PrEP right at the front of the shelf that features ways to stay HIV-negative.

Guérie de l’hépatite C, mais une vie qui en est toujours influencée

Par Hermione Jefferishermione-jefferis-web

Que se passe-t-il quand une grande partie de votre vie est bâtie en fonction d’une situation ou d’une identité particulière et qu’un jour cette identité change?

En 1993, alors que j’étais hospitalisée après la naissance de ma fille, j’ai reçu un diagnostic d’hépatite C. Il y a trois ans, j’ai suivi un traitement à base de ribavirine et d’interféron pégylé et je me suis débarrassée du virus. C’est vraiment bien de ne plus avoir à vivre avec le virus après l’avoir eu pendant plus de 25 ans, mais c’est tout de même un peu bizarre.