Mot clé : Traitement du VIH

U=U and the overly-broad criminalization of HIV nondisclosure

By Nicholas Caivano and Sandra Ka Hon Chu

People living with HIV in Canada have been charged with some of the most serious offences in the Criminal Code, even in cases of consensual sex where there was negligible or no risk of HIV transmission, no actual transmission and no intent to transmit.

The Undetectable=Untransmittable (“U=U”) campaign is based on scientific research, including the ground-breaking PARTNER study, establishing that when a person living with HIV on treatment maintains an undetectable viral load for at least six months, the risk of transmitting the virus through sex is effectively non-existent. As advocates for persons living with HIV await action from federal, provincial and territorial governments to address the overly-broad criminalization of HIV non-disclosure, how might the U=U campaign and the results of the PARTNER study impact ongoing prosecutions under the current state of the law?

Indétectable = Intransmissible – CATIE y adhère

Par Laurie Edmiston

Nous tous, ici, chez CATIE, et par le fait même les gens de partout au monde, célèbrent l’avancée la plus importante dans le monde du VIH depuis l’avènement du traitement combiné efficace il y a 20 ans : les personnes vivant avec le VIH et ayant une charge virale indétectable durable peuvent déclarer avec confiance à leurs partenaires sexuels qu’elles ne sont pas contagieuses! Le caractère « fabuleux » de cette annonce ne peut être sous-estimé. Avec ou sans condom, si vous êtes indétectable, vous ne transmettrez pas le VIH! Cette avancée change toute la donne et les personnes vivant avec le VIH peuvent fièrement partager cette information. Parallèlement, les fournisseurs de services travaillant dans le domaine du VIH doivent rapidement se mettre au niveau et partager largement cette info dans leurs communautés. CATIE élaborera davantage de ressources pour aider à partager cette nouvelle extraordinaire, alors restez à l’écoute! Entretemps, consultez les ressources sur la prévention à catie.ca et ajoutez le nom de votre organisme à la Déclaration de consensus de la campagne pour l’accès à la prévention. Passons le mot! Faites-vous tester, suivez un traitement, devenez indétectable et profitez de vos relations sexuelles!

 

Laurie Edmiston est directrice générale de CATIE, la source canadienne de renseignements sur le VIH et l’hépatite C.

Propager les bonnes nouvelles au sujet du traitement et de la prévention du VIH

Par Laurie Edmiston

ledmiston_1-239x300

De bonnes nouvelles? Il y en a plusieurs à signaler, à l’occasion de la Journée mondiale du sida de 2016.

La science du traitement et de la prévention du VIH a marqué des progrès inspirants pour les organismes qui offrent des services nécessaires aux personnes vivant avec le VIH et à celles qui sont à risque de le contracter.

Nous savons que l’amorce d’un traitement dès que possible après le diagnostic de l’infection offre des bienfaits de santé considérables pour les personnes vivant avec le VIH. Un traitement précoce et une bonne observance thérapeutique afin de maintenir une charge virale indétectable permettent à une personne séropositive de vivre longtemps et en santé. Une étude historique du nom de START (Strategic Timing of Antiretroviral Treatment/Choix stratégique du moment de commencer le traitement antirétroviral) a conclu que l’amorce immédiate du traitement, dès le moment du diagnostic d’infection à VIH, réduit considérablement le risque de maladie grave.

Are we doing enough to help people make the best treatment and prevention decisions?

By Bob Leahy

2015 03 30 - Bob LeahyIn an era where sometimes difficult, science-based decisions are routinely required of both positive and negative individuals− think when to start treatment, or the relative benefits of PrEP vs condoms− are we doing enough to steer people away from bad decisions?

First we need to acknowledge that even in a non-judgmental environment such as ours, some decisions just aren’t wise. Charlie Sheen and the allure of the goat’s milk cure proved that quite publicly. So did this Facebook commenter opining recently when to start treatment: “It’s best to wait until there is a patch, a spray or a cure.” In fact I suspect there is a fairly large faction (I call them “treatment denialists” ) who aren’t persuaded by START that early treatment works best. Or by PARTNER that it can all but eliminate the risk of transmission.