There is a drug to prevent HIV. Why isn’t it approved in Canada?

By Bob Leahy2015 03 30 - Bob Leahy

Recent developments in prevention are pointing to worrying gaps in the community-based approach to HIV prevention in Canada.

Perhaps we have been used to having only a single prevention technology on our books for so long – think condoms – that our ducks are not always in a row when new ones like PrEP come along. Thus potholes in our response become apparent – and none leap in to fix them.

After a series of somewhat inconclusive PrEP trials, whose results were marred by adherence issues, the results of more stringent trials like the PROUD and IPERGAY studies are in, and they are good. So good, in fact, that it would now be foolish not to put PrEP right at the front of the shelf that features ways to stay HIV-negative.

Guérie de l’hépatite C, mais une vie qui en est toujours influencée

Par Hermione Jefferishermione-jefferis-web

Que se passe-t-il quand une grande partie de votre vie est bâtie en fonction d’une situation ou d’une identité particulière et qu’un jour cette identité change?

En 1993, alors que j’étais hospitalisée après la naissance de ma fille, j’ai reçu un diagnostic d’hépatite C. Il y a trois ans, j’ai suivi un traitement à base de ribavirine et d’interféron pégylé et je me suis débarrassée du virus. C’est vraiment bien de ne plus avoir à vivre avec le virus après l’avoir eu pendant plus de 25 ans, mais c’est tout de même un peu bizarre.

Trois façons de mieux penser les discriminations liées au VIH dans le milieu de la santé

Par Gabriel Girard

Gabriel-Girard-690x447Les études sur la stigmatisation des personnes séropositives dans les soins de santé sont nombreuses. Mais peu d’entre elles se sont réellement intéressées aux dimensions structurelles du problème. C’est ce constat qui a orienté la recherche menée par Marilou Gagnon, professeure à l’Université d’Ottawa. L’étude s’appuie sur 21 entrevues, avec 15 hommes et 6 femmes vivant avec le VIH au Québec.

Déjà vu: Canada’s drug reviewers again mired in bureaucracy

By Adam Cook

Adam Cook

Adam Cook is a policy researcher at the Canadian Treatment Action Council.

The development of treatment for the cure of hepatitis C (HCV) is moving at a dizzying pace. Indeed, the entire HCV story is one of an unusually fast trajectory, not only the speed of treatment development, but also the spread of the virus. While early cures were injection-based, difficult to tolerate, and boasting a mere 50% success rate after a year of treatment, there now exist cures that involve one pill, once a day, for a regimen that often doesn’t exceed twelve weeks. There are clinical trials being conducted presently to evaluate the efficacy of new treatments at eight and 10 weeks.1 Over 300,000 Canadians are infected with HCV, with many of them unaware of their status.

La science de l’élaboration des programmes : Pour éliminer les conjectures dans la prévention

Par Zak Knowles

Photo of Zak KnowlesPour ceux et celles d’entre nous qui travaillons dans le domaine de la prévention du VIH et de l’hépatite C, l’émergence de nouvelles approches de prévention nous oblige de plus en plus à dépendre des données probantes pour prendre des décisions éclairées au sujet des meilleures stratégies à utiliser avec un client ou une communauté en particulier.