Collaboration interrégionale pour l’accès à la PrEP : un modèle à reproduire

• 

Depuis le 1er janvier 2018, les Britanno-Colombien·ne·s admissibles peuvent recevoir gratuitement la prophylaxie préexposition (PrEP) au VIH, mais malgré cette couverture, beaucoup éprouvent encore des difficultés d’accès, surtout en région éloignée. Les obstacles sont multiples : stigmatisation tenace, manque d’accès aux prestataires de soins et aux cliniques de santé sexuelle, manque de connaissances, malaise entourant l’accès aux soins de santé sexuelle et manque d’options de transport pour aller chercher les médicaments ou passer des tests de dépistage réguliers

Cette difficulté d’accès aux professionnel·le·s de la santé est particulièrement préoccupante, car près d’un million de Britanno-Colombien·ne·s n’ont pas de médecin de famille ou d’infirmier·ère praticien·ne. Ceux et celles qui ont la chance d’en avoir un·e peuvent toutefois rencontrer d’autres obstacles si les prestataires ne peuvent ou ne veulent pas prescrire la PrEP.

Cinq régies régionales de la santé offrent des services en Colombie-Britannique. Deux autres régies, la First Nations Health Authority et la Provincial Health Services Authority, offrent des services aux communautés des Premières Nations et des soins spécialisés dans l’ensemble de la province, respectivement.

Carte des régies de la santé de la C.-B. Avec la permission du B.C. Centre for Disease Control.

Disponibilité de la PrEP dans la région de l’intérieur de la C.-B.

Au début de 2020, des partenaires du Interior Health ont proposé au B.C. Centre for Disease Control (BCCDC) de collaborer pour offrir la PrEP dans la région. La couverture sans frais du médicament avait fait considérablement augmenter son utilisation dans la région en 2018, mais en 2019, l’augmentation avait plafonné et le nombre de personnes y recourant était resté relativement stable.

Instauration d’un modèle virtuel pour la PrEP

Devant les problèmes d’accès dans la région, notamment le manque de services de santé sexuelle offerts par Interior Health, un programme virtuel interrégional d’accès à la PrEP a été mis en place pour bonifier l’offre, en tirant parti du réseau efficace et bien établi de prescripteur·trice·s du BCCDC. Malgré le retard dans la planification causé par la pandémie de COVID-19, l’adoption rapide des services virtuels de la BCCDC pour notre clientèle qui utilise la PrEP a servi de modèle pour lancer le programme Tele-PrEP d’Interior Health. Il est important de préciser que ce modèle virtuel ne vise pas à remplacer les prescripteur·trice·s locaux·les, mais plutôt à favoriser l’accessibilité, surtout lors des restrictions et fermetures en temps de pandémie. Ce projet s’inscrit dans la mission provinciale du BCCDC.

Les défis du virtuel

Bien qu’il ait été favorablement accueilli par les partenaires, le modèle Tele-PrEP n’a pas été implanté sans difficulté :

  1. Livraison des médicaments

En Colombie-Britannique, la PrEP est gérée de façon centralisée par le B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS et est distribuée par la pharmacie de l’hôpital St. Paul’s à Vancouver. Compte tenu des difficultés que représente la logistique de la livraison des médicaments aux pharmacies locales, nous avons demandé de l’aide à l’hôpital St. Paul’s, qui a contacté des pharmacies dans des lieux centraux de la région, comme Kamloops, Nelson et Penticton, afin de constituer un réseau d’emplacements prêts à devenir des points de cueillette de la PrEP.

  1. Accès au dépistage des infections transmissibles sexuellement (ITS)

Nous voulions également nous assurer que les personnes inscrites au programme Tele-PrEP aient accès à des tests réguliers de dépistage des ITS, en plus des tests exigés minimalement pour le suivi de la PrEP. Dans le cadre du programme, nous offrons la possibilité de recevoir par la poste une trousse de prélèvement pour le dépistage de l’infection à Chlamydia de la gorge et du rectum et de la gonorrhée. Nous avons demandé à des responsables de divers laboratoires de s’assurer que leur personnel connaît le programme Tele-PrEP et que la clientèle peut déposer les écouvillons au laboratoire en même temps que les analyses sanguines habituelles.

Lancement officiel et expansion

Nous avons lancé officiellement le programme Tele-PrEP en collaboration avec Interior Health en février 2021 dans une zone circonscrite autour de Penticton. Cet accès restreint au programme nous a permis de faire face à une hausse initiale potentielle de la demande et de mieux gérer la capacité des prestataires disponibles au BCCDC. Les services ont ensuite été déployés à Nelson en mars 2021 et dans tout le reste de la région en juillet 2021. Le recours aux services augmente lentement mais sûrement à mesure que les prestataires de soins, les organismes communautaires et les personnes intéressées en entendent parler.

Le succès du programme Tele-PrEP, modeste mais confirmé, et les obstacles aux soins dans les autres régions de la province font en sorte que le programme sera également déployé dans la région sociosanitaire du Nord de la C.-B. en septembre 2022. Le programme du Nord et celui de l’Intérieur feront l’objet d’une évaluation continue.

Bien que Tele-PrEP donne accès à un·e prescripteur·trice par l’intermédiaire du BCCDC aux personnes résidant dans des régions où cela peut être plus difficile, nous reconnaissons qu’il nous reste encore beaucoup de chemin à faire en matière d’accès à la PrEP. Par exemple, tous ceux d’entre nous qui participent au programme Tele-PrEP continuent de demander un modèle décentralisé de distribution de la PrEP en Colombie-Britannique. Nous sommes en faveur de son ajout à la liste des médicaments couverts par la province pour que les ordonnances puissent être honorées à n’importe quelle pharmacie, ou – comme l’ont montré d’autres modèles de distribution de la PrEP – que les personnes puissent se faire livrer le médicament à domicile plutôt que de devoir se déplacer.

Les prescripteur·trice·s continuent à réclamer que plus de prestataires de soins prescrivent la PrEP à leur clientèle. Ils se feront un plaisir de les accompagner dans le processus.

En plus des leçons sur les enjeux systémiques entourant l’accessibilité et la distribution du médicament, nous avons également appris que l’innovation, la créativité, la collaboration, la communication et la persévérance contribuent grandement à la création de nouveaux programmes dynamiques qui peuvent combler un besoin important.

 

Lindsay Barton, RN(C ), B. Sc. Inf., est l’infirmière clinicienne enseignante à la clinique de traitement des ITS du B.C. Centre for Disease Control.

Monica Durigon, RN(C), B. Sc. Inf ., M. Sc., est infirmière enseignante au B.C. Centre for Disease Control.

Deanna Macdonald, RN(C), B. Sc. Inf., est la coordonnatrice des soins cliniques de l’équipe de promotion de la santé d’Interior Health.

Partagez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laissez un commentaire