Cinq idées pour améliorer la santé des utilisateurs de drogues au Canada

• 

La prévention, le dépistage et le traitement de l’hépatite C s’inscrivent dans le contexte plus large de la santé des utilisateurs de drogues. Cette perspective plus englobante de l’hépatite C doit tenir compte des rapports entre la réduction des méfaits, la prévention des surdoses, les déterminants sociaux de la santé et les droits de la personne.

Comment pouvons-nous mieux intégrer ces multiples éléments à notre travail? Pour le savoir, nous nous sommes réunis avec les principaux porte-parole mondiaux dans le domaine de l’hépatite C lors de la 8e International Conference on Hepatitis Care in Substance Users (INHSU 2019) à Montréal afin d’écouter les idées qu’ils avancent.

Adopter une « approche centrée sur la personne » pour réduire les obstacles aux soins de santé.

Martin Pagé, Dopamine (Canada)

Martin Pagé décrit comment l’organisme Dopamine de Montréal crée une approche facilitante qui vise à faire en sorte que les gens se sentent accueillis et habilités à améliorer leur bien-être général

Décriminaliser l’utilisation de drogues pour améliorer l’accès aux services de santé

Jude Byrne, Australian Injecting and Illicit Drug Users League (Australie)

Jude Byrne affirme que la criminalisation des drogues engendre une stigmatisation qui empêche les personnes concernées d’accéder aux services sociaux et de santé et permet aux gouvernements de fermer les yeux, malgré une vague de décès.

Pour visualiser les sous-titres français, cliquez sur le bouton « CC ».

Répondre aux besoins humains fondamentaux : une première étape du traitement de l’hépatite C

Jennifer Broad, Programme communautaire sur l’hépatite C de Toronto (Canada)

Jennifer Broad explique que pour bien de gens, l’hépatite C n’est pas considérée comme une priorité. En attaquant des problèmes plus urgents tels que le risque d’overdose et les obstacles au logement, on peut ouvrir la voie au traitement de l’hépatite C à l’avenir.

Pour visualiser les sous-titres français, cliquez sur le bouton « CC ».

Assurer une source légitime et sûre d’approvisionnement en drogues pour prévenir les décès par surdose.

Mark Tyndall, Université de la Colombie-Britannique (Canada)

Mark Tyndall soutient que tant que des drogues contaminées circuleront dans nos communautés, nous ne pourrons pas enrayer l’épidémie de surdoses qui ne cesse de se propager. Une source légitime et sûre de drogues pour les personnes qui utilisent des opioïdes est la solution qui s’impose.

Pour visualiser les sous-titres français, cliquez sur le bouton « CC ».

Accroître la disponibilité du traitement par agoniste opioïde et des programmes de seringues et d’aiguilles

Jason Grebely, International Network on Hepatitis in Substance Users (Australie)

Jason Grebely explique en quoi la prévention est un pilier important de l’élimination de l’hépatite C et comment le traitement par agoniste opioïde et les programmes de distribution d’aiguilles et de seringues peuvent nous aider à y parvenir.

Pour visualiser les sous-titres français, cliquez sur le bouton « CC ».

 

Christopher Hoy est spécialiste en connaissances, Programmes de santé communautaire liés à l’hépatite C chez CATIE.

Partagez

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laissez un commentaire