Voici comment les prestataires de services peuvent soutenir les immigrants et les nouveaux arrivants pendant la COVID-19

• 

En avril 2021, l’Alliance pour des communautés en santé et CATIE ont organisé un webinaire portant sur les approches en matière de santé communautaire afin de soutenir les immigrants et les nouveaux arrivants en Ontario pendant la pandémie de COVID-19. Nos intervenants ont abordé la manière dont les inégalités avaient eu de réelles incidences sur ces populations et les mesures que les travailleurs de première ligne pouvaient adopter pour les atténuer.

Voici cinq points importants à retenir que les prestataires de services peuvent mettre en place dès à présent :

1. Diffuser des informations claires, accessibles et dans plusieurs langues au sujet de la COVID-19

Pendant la pandémie, les informations changent constamment. Des informations claires et accessibles, notamment à l’aide d’un vocabulaire simple et clair dans plusieurs langues, permettent aux gens et aux communautés de rester en sécurité. Certaines agences organisaient des événements virtuels ou des
« assemblées publiques » virtuelles en compagnie d’experts en santé et d’interprètes pour répondre aux questions. On notera aussi l’utilisation de programmes de télévision et de radio, le recours aux médias sociaux dans plusieurs langues et la création d’informations visuelles faciles à comprendre destinés à la vidéo et aux médias écrits.

2. Reconnaître les craintes et la stigmatisation au sein de la communauté et y répondre

Les communautés pourraient avoir peur de divulguer ou chercher des soins pour la COVID-19, à cause de la stigmatisation qui entoure la maladie. Elles pourraient aussi se méfier ou se sentir stigmatisées par les institutions de santé publique et établissements de soins de santé à cause des inégalités structurelles profondément enracinées dans les systèmes de pouvoir du présent et du passé. Elles font également face à des statuts précaires en matière de logement, d’emploi et d’immigration, mais aussi à des risques (réels ou perçus) de perte d’emploi, de conditions de travail non sécuritaires, d’éviction et d’expulsion. La sensibilisation visant à dissiper les idées reçues au sujet de la maladie et la promotion des droits des patients, des travailleurs et des locataires peuvent contribuer à réduire les craintes et la stigmatisation dans les communautés..

3. Intégrer les services dans les communautés et laisser celles-ci les diriger

Les services en matière de santé et de sensibilisation doivent toucher les membres de la communauté grâce à des visages et des lieux qui leur sont familiers. Dans le webinaire, nous avons présenté de tels programmes organisés dans des lieux de culte, des épiceries fréquentées par les ethnies minoritaires et des lieux de travail locaux. Les prestataires de services ont aussi consulté les leaders communautaires pour mieux comprendre les problèmes et ont travaillé avec les ambassadeurs de la communauté pour renforcer la confiance et la crédibilité au cœur de celle-ci.

4. Offrir une prise en charge intégrée des soins et du soutien au-delà des soins de santé

Les services de soins de santé sont vitaux. Cependant, de nombreux centres de santé communautaire soutiennent aussi les communautés en abordant d’autres déterminants sociaux de la santé, en répondant aux besoins de base, comme le transport, les repas chauds, l’épicerie et l’appui à un isolement sécuritaire. Les inégalités numériques, notamment le manque d’accès à des ordinateurs, à des téléphones intelligents et à l’Internet peuvent aussi empêcher les gens d’obtenir des informations et des services de santé. Les services de soutien en santé mentale sont aussi centraux pour les personnes qui pourraient se sentir isolées pendant la pandémie de COVID-19; des services de soutien spécifique pour les communautés LGBTQ et des services d’aiguillage pour des personnes rencontrant des problèmes juridiques ou relatifs à l’établissement sont, eux aussi, cruciaux.

5. Soutenir la vaccination pour protéger les communautés d’immigrants

En Ontario, de nombreux immigrants et nouveaux arrivants vivent dans des « foyers » de COVID-19. En prenant en compte les risques plus élevés auxquels beaucoup d’entre eux sont exposés, comme les lieux de travail très peuplés, ou les ménages plus importants, il apparaît clairement que les immigrants et les nouveaux arrivants devraient se faire vacciner en priorité. Des programmes soutiennent les individus pour les aider à s’orienter dans des systèmes complexes et déroutants pour la vaccination, y compris pour les personnes sans papiers d’identité officiels. Des prestataires de services sensibilisent aussi le public pour aider à dissiper les mythes entourant les vaccins et à combattre l’hésitation à se faire vacciner. Certaines agences défendent aussi l’accès équitable aux vaccins pour leurs clients.

Pour en apprendre plus sur les programmes abordés dans le webinaire, regardez l’enregistrement complet ici (en anglais seulement).

 

Merci à nos panélistes : Paula Day du Centre de santé pour nouveaux arrivants d’Ottawa; Manvir Bhangu du Punjabi Community Health Services; Cliff Ledwos des Services de santé et multiculturels, Access Alliance; et à Giovanni Rico du Toronto South Local Immigration Partnership.

 

Meghan Perrin est responsable francophone et de la politique des ressources à l’Alliance pour des communautés en santé.

Christopher Hoy est gestionnaire, Programmes de santé communautaires liés à l’hépatite C chez CATIE.

Partagez

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Laissez un commentaire