Mot clé : Traitement de l’hépatite C

Honte au Canada : Le Groupe d’étude canadien fait fi des conseils d’experts dans ses nouvelles lignes directrices sur le dépistage de l’hépatite C

par Jennifer van Gennip

Le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs (GECSSP) a publié lundi ses Lignes directrices sur le dépistage du VHC dans le Journal de l’Association médicale canadienne (résumé disponible en français). À la consternation des experts partout au Canada, y compris des spécialistes de l’hépatite C, des groupes de défense des droits et d’autres intervenants, les nouvelles recommandations sur le dépistage ignorent les conseils d’experts en ce qui concerne le choix des candidats au dépistage de l’hépatite C, ce qui établit un précédent dangereux pour les politiques de santé publique, où les dollars ont préséance sur la santé des Canadiens.

Les prix dictent-ils les politiques relatives aux médicaments contre l’hépatite C?

Par Amanda Fletcher

Plus tôt cette année, la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Québec et l’Ontario ont annoncé un assouplissement des critères d’admissibilité à une couverture publique pour les médicaments anti-hépatite C qui sont en train de changer la vie des personnes atteintes, y compris Epclusa, Zepatier, daclatasvir et asunaprévir. Pour la première fois, ces médicaments seront accessibles aux personnes ayant des scores de fibrose plus bas (plus le score de fibrose est élevé, plus il y a de cicatrices dans le foie causées par la maladie, c’est-à-dire la cirrhose.)[i]