Mot clé : Prévention

Trois raisons pour lesquelles CATIE appuie I=I en matière de transmission sexuelle du VIH

Par Camille Arkell

CATIE a récemment appuyé  la Déclaration de consensus de la campagne pour l’accès à la prévention, célébrant ainsi le fait que « indétectable égale intransmissible ». Mise de l’avant par un groupe de personnes dévouées vivant avec le VIH, cette déclaration révolutionnaire a poussé CATIE à réfléchir à ses propres messages sur la prévention de la transmission sexuelle du VIH.

Les données de recherche sur le traitement comme outil de prévention s’accumulent lentement depuis de nombreuses années. En tant qu’organisme voué à la diffusion d’informations fondées sur des données probantes, CATIE reconnaît que les preuves se rapportant à la charge virale indétectable sont maintenant tellement nombreuses que nous sommes obligés de faire un pas de plus dans nos messages. Nous pouvons donc dire ceci avec confiance : lorsqu’une personne sous traitement antirétroviral a une charge virale indétectable durable et qu’elle reçoit régulièrement des soins, elle ne transmet pas le VIH à ses partenaires sexuels.

Voici les raisons de notre adhésion au principe I=I :

Indétectable = Intransmissible – CATIE y adhère

Par Laurie Edmiston

Nous tous, ici, chez CATIE, et par le fait même les gens de partout au monde, célèbrent l’avancée la plus importante dans le monde du VIH depuis l’avènement du traitement combiné efficace il y a 20 ans : les personnes vivant avec le VIH et ayant une charge virale indétectable durable peuvent déclarer avec confiance à leurs partenaires sexuels qu’elles ne sont pas contagieuses! Le caractère « fabuleux » de cette annonce ne peut être sous-estimé. Avec ou sans condom, si vous êtes indétectable, vous ne transmettrez pas le VIH! Cette avancée change toute la donne et les personnes vivant avec le VIH peuvent fièrement partager cette information. Parallèlement, les fournisseurs de services travaillant dans le domaine du VIH doivent rapidement se mettre au niveau et partager largement cette info dans leurs communautés. CATIE élaborera davantage de ressources pour aider à partager cette nouvelle extraordinaire, alors restez à l’écoute! Entretemps, consultez les ressources sur la prévention à catie.ca et ajoutez le nom de votre organisme à la Déclaration de consensus de la campagne pour l’accès à la prévention. Passons le mot! Faites-vous tester, suivez un traitement, devenez indétectable et profitez de vos relations sexuelles!

 

Laurie Edmiston est directrice générale de CATIE, la source canadienne de renseignements sur le VIH et l’hépatite C.

The Face of Our Story

By Signe Dewar and Tom Barnard

signe-photo-cropped tom-photo-croppedThe Gardiner Museum of Ceramic Art, in partnership with the Toronto Community Hep C Program (TCHCP), invited people with lived experience of hepatitis C to take part in an art project called The Face of Our Story.  In that project, clay tiles depicting stories of lived experience would be displayed at the museum on World Hepatitis Day, July 28, 2016. This is the story of Signe and Tom who participated in the event.

The day arrived when we met with museum staff, were given a tour, and the project was explained to us. We were nervous.  We were proud to be part of this experience, but at the same time unsure of our surroundings and what was expected of us. None of us had ever put on an art show in a museum. We spoke in hushed tones and experienced a feeling of reverence as we saw the beautiful work of other artists. We exchanged glances and thought, “Uh oh! What are we doing here?”

More obvious and sinister villains are responsible for the number of drug overdose deaths in Vancouver Island

By Shane Calder

shane-speaking-at-rally-croppedBritish Columbia, Vancouver Island in particular, is in the midst of health tragedy that many of us find hard to describe. In one sense, we can trace the beginning of this crisis to Thursday, April 14th, 2016 when the chief medical office, flanked by the B.C. Minister of Health, declared a public health emergency to address what had already been four terrible months of overdose-related deaths. Since then, I have been privy to receiving periodic updates from the B.C. Coroner Service on the ever-climbing death toll—the most recent post released mid-September.

On a personal note, this ever-escalating human tragedy started for me on December 21st, 2015, three weeks after the Royal Jubilee Hospital in Victoria had stolen from their premises what has since been described as the largest theft of fentanyl in the history of the Vancouver Island Health Authority. On that afternoon of December 21st, the body of a much-liked client was discovered in a parkade less than a block from the region’s largest needle exchange. He died of an overdose.