Mot clé : Prévention de l’hépatite C

Éliminer l’hépatite virale, c’est possible : Quatre leçons du Sommet mondial sur l’hépatite

par Melisa Dickie

Alors que le nombre de décès liés à de nombreuses maladies transmissibles poursuit son déclin dans le monde, les décès causés par l’hépatite virale dépassent aujourd’hui ceux de toutes les maladies infectieuses, y compris le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Les hépatites sont pourtant l’une des rares menaces à la santé mondiale pour lesquelles il existe des solutions faciles. Il existe des vaccins très efficaces contre les hépatites A et B; et des remèdes pour guérir de l’hépatite C. Ayant ces outils à notre disposition, pourquoi n’observons-nous pas d’impact sur l’épidémie?

Arrivons-nous à la fin du développement de médicaments contre le VHC?

par Sean Hosein

Au cours des sept dernières années, nous avons assisté à une mise au point étourdissante de médicaments contre le virus de l’hépatite C (VHC). Chaque nouveau traitement s’est généralement révélé plus efficace que le précédent. Les plus récents traitements approuvés pour le VHC au Canada cette semaine incluent Maviret (fabriquée par AbbVie) et Vosevi (fabriqué par Gilead). Lors des essais cliniques, ces traitements offerts sous forme de comprimé ont donné lieu à des taux élevés de guérison (habituellement supérieurs à 95 pour cent) et ont causé peu d’effets secondaires graves. Même s’il s’écoulera encore six mois ou plus avant que ces traitements se trouvent sur les listes de médicaments assurés provinciales, territoriales et autres, leur approbation signale que la fin du développement des médicaments contre le VHC est à l’horizon.

World Hepatitis Day: Finally something to celebrate?

By Annika Ollner

Every year on July 28, we mark World Hepatitis Day with an event to educate, gather together, and also remember those we have lost from the hepatitis C community. This year, we should have much to celebrate: in early 2017, medications that had previously been unavailable were finally added to some formularies, including Ontario’s. This  means that people with certain types of hepatitis C who have been waiting years to access safe, effective medication will finally be able to start treatment and be cured. For many, being cured means avoiding potentially fatal outcomes like liver failure and liver cancer. It also means shedding the burden of carrying a highly stigmatized illness that is often met with ignorance, ostracism and discrimination.

Hepatitis C cascade of care: An essential tool for monitoring progress towards HCV elimination

By Dr. Naveed Z Janjua

The hepatitis C virus (HCV) is a major public health problem. Worldwide, about 70 million people are living with hepatitis C virus infection, with a higher prevalence in developing countries. In Canada, 210,753 to 461,517 people are infected with HCV, and an estimated 20 to 40 per cent of infections remain undiagnosed. Those born during the period of 1945 until 1965 have the highest rates of infection and, having acquired the virus decades ago, are now increasingly being diagnosed with serious liver-related illnesses, including liver failure and liver cancer and non-liver related illnesses such as cardiovascular disease, diabetes and kidney disease.

Les prix dictent-ils les politiques relatives aux médicaments contre l’hépatite C?

Par Amanda Fletcher

Plus tôt cette année, la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Québec et l’Ontario ont annoncé un assouplissement des critères d’admissibilité à une couverture publique pour les médicaments anti-hépatite C qui sont en train de changer la vie des personnes atteintes, y compris Epclusa, Zepatier, daclatasvir et asunaprévir. Pour la première fois, ces médicaments seront accessibles aux personnes ayant des scores de fibrose plus bas (plus le score de fibrose est élevé, plus il y a de cicatrices dans le foie causées par la maladie, c’est-à-dire la cirrhose.)[i]