Catégorie : Articles

Honte au Canada : Le Groupe d’étude canadien fait fi des conseils d’experts dans ses nouvelles lignes directrices sur le dépistage de l’hépatite C

par Jennifer van Gennip

Le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs (GECSSP) a publié lundi ses Lignes directrices sur le dépistage du VHC dans le Journal de l’Association médicale canadienne (résumé disponible en français). À la consternation des experts partout au Canada, y compris des spécialistes de l’hépatite C, des groupes de défense des droits et d’autres intervenants, les nouvelles recommandations sur le dépistage ignorent les conseils d’experts en ce qui concerne le choix des candidats au dépistage de l’hépatite C, ce qui établit un précédent dangereux pour les politiques de santé publique, où les dollars ont préséance sur la santé des Canadiens.

Les prix dictent-ils les politiques relatives aux médicaments contre l’hépatite C?

Par Amanda Fletcher

Plus tôt cette année, la Colombie-Britannique, l’Alberta, la Saskatchewan, le Québec et l’Ontario ont annoncé un assouplissement des critères d’admissibilité à une couverture publique pour les médicaments anti-hépatite C qui sont en train de changer la vie des personnes atteintes, y compris Epclusa, Zepatier, daclatasvir et asunaprévir. Pour la première fois, ces médicaments seront accessibles aux personnes ayant des scores de fibrose plus bas (plus le score de fibrose est élevé, plus il y a de cicatrices dans le foie causées par la maladie, c’est-à-dire la cirrhose.)[i]

 

Comment s’assurer que les actions de sécurité publique ne contreviennent pas à la mise en place de stratégies de réduction des méfaits ?

Par Anik Tremblay

La transmission du VIH et du VHC constitue encore aujourd’hui un problème de santé publique de première importance.  Certains comportements, comme l’usage de drogues par injection et par inhalation, entraînent des risques importants de transmission. En effet, selon les données de surveillance [i], 15 % des personnes qui vont dans les centres d’accès au matériel d’injection et d’inhalation sont infectées au VIH et 63 % au VHC.

5 bonnes nouvelles à Ottawa pour le mieux-être des gars qui aiment les gars

Par Roberto Ortiz

À Ottawa, les gars gais, bisexuels, bispirituels, queer et d’autres gars qui aiment gars, que nous soyons cis ou trans (GBT2Q), avons de quoi être fiers. Ce sont des membres de nos communautés qui ont fondé MAX, le premier organisme avec un mandat de santé globale GBT2Q de l’Ontario (et le troisième au Canada). Cet hiver et ce printemps, voici cinq autres bonnes nouvelles pour le bien-être de nos communautés :

Women + PrEP: 5 Important Facts

By Molly Bannerman

The emergence of PrEP has highlighted important gender inequalities in HIV transmission and HIV prevention. PrEP, or pre-exposure prophylaxis, is a drug that HIV-negative people (including women!) can take to help prevent HIV; however, most discussions about PrEP focus on men. Despite representing fewer new HIV infections than men, women also need innovative HIV prevention methods.